Pleins feux sur les projets: Table Éducation Outaouais

Simplement Moi – Simply Me

Promouvoir une image corporelle positive pour réduire l’intimidation chez les élèves du primaire de l’Outaouais.

Le but du projet Simplement Moi-Simply Me est d’implanter un programme d’intervention pour promouvoir une image corporelle positive et réduire l’intimidation chez les élèves de 10 à 12 ans fréquentant les écoles primaires de la région de l’Outaouais. Ce programme est inspiré du programme Very Important Kids (V.I.K.) (Haines et al., 2006) qui vise à réduire la prévalence de l’intimidation et à prévenir le recours à des comportements de contrôle du poids. Le programme que nous implantons a le potentiel de freiner les effets potentiellement néfastes de la pandémie de COVID-19 sur le mode de vie et la santé mentale des jeunes du primaire lors de leur passage au secondaire.

QUI

Élèves âgés de 10 à 12 ans fréquentant une école primaire

QUOI

Objectifs

  • Inspiré du programme Very Important Kids (V.I.K.) (Haines et al., 2006), ce programme vise à réduire la prévalence de l’intimidation et à prévenir le recours à des comportements de contrôle du poids.
  • Promouvoir une image corporelle positive et réduire l’intimidation chez les élèves du primaire.
  • Réduire les effets potentiels de la pandémie de COVID-19 sur le mode de vie et la santé mentale des jeunes du primaire lors de leur transition vers l’école secondaire.

COMMENT

  • Adapter et traduire le programme « Very Important Kids » (V.I.K.) aux contextes actuels, notamment en tenant compte des effets de la pandémie de COVID-19 sur l’image corporelle et la santé mentale.
  • Former les enseignants et le personnel scolaire pour soutenir la mise en œuvre du V.I.K. programme dans trois écoles de la région de l’Outaouais.
  • Évaluer les effets du programme V.I.K. sur l’image corporelle positive et la prévention de l’intimidation et partager les apprentissages

OU

Milieux

  • École

Sites de mise en oeuvre

  • Le projet se déroulera dans trois écoles primaires de la région de l’Outaouais. Deux d’entre elles seront francophones et la troisième sera une école anglophone.

POURQUOI

  • Les enfants sont affectés par l’image corporelle à l’école et à la maison et sont souvent confrontés à des commentaires négatifs dans ces environnements.
  • Pendant la pandémie, un changement soudain dans la routine quotidienne a privé les enfants des conditions favorables à des habitudes de vie saines, notamment la gestion de l’anxiété et du stress.
  • L’augmentation du temps passé devant un écran (en particulier l’utilisation des médias sociaux) pendant la pandémie a accru le risque pour les enfants d’être insatisfaits de leur propre image corporelle.

Facteurs de protection clés

  • Estime de soi
  • Image corporelle positive
  • Connectivité scolaire
  • Activité physique
  • Alimentation

Approches clés

  • Méthodes s’appuyant sur les arts
  • Intervention en milieu scolaire