Projets

Un lieu d’information sur les projets soutenus par le Carrefour DEC

Le FI-PSM de l’Agence de la santé publique du Canada est un programme national qui cherche à découvrir des approches prometteuses pour faire progresser la promotion de la santé mentale chez les jeunes Canadiens, en mettant l’accent sur l’amélioration de l’équité en matière de santé. Le FI-PSM constitue un investissement sur dix ans qui a débuté à la fin de 2019. Une première phase de 18 mois porte sur la conception, l’élaboration, la mise en œuvre et l’essai initial des interventions du projet, le développement de partenariats et la création des conditions nécessaires à la réussite à long terme, comme une mise en œuvre et une transposition à plus grande échelle, le cas échéant.

Voir les infographies de projet du FI-PSM

Vingt projets ont été financés lors de la Phase 1 et quinze projets continuent dans la Phase 2. Ces projets sont divers. Ils :

  • touchent plus de 120 sites et 12 provinces et territoires;
  • s’adressent à des Autochtones, à de nouveaux arrivants, à des réfugiés, à des immigrants, à des personnes transsexuelles et d’autres groupes divers;
  • visent des nourrissons, de jeunes enfants, des enfants et des jeunes d’âge scolaire et des jeunes en période de transition;
  • appuient des parents, d’autres aidants naturels, des familles, des prestataires de services, des enfants et des adolescents, et des éducateurs;
  • abordent de nombreux déterminants de la santé mentale, notamment les réseaux et environnements de soutien social, l’identité culturelle, le développement sain de l’enfant, les identités de genre, l’apprentissage socioémotionnel, les relations saines, les capacités d’adaptation, les comportements prosociaux;
  • recourent à diverses approches, comme les perspectives autochtones fondées sur les traumatismes, les forces, les arts, la terre, la sécurité culturelle et la participation;
  • sont dirigés par un groupe d’universités, d’organismes communautaires ainsi que d’organisations et de réseaux nationaux.

Agenda Gap

Cette intervention sur le renforcement des capacités et la participation des jeunes comprend une série d’ateliers sur l’élaboration concertée de politiques et de nouvelles activités conçues pour promouvoir le perfectionnement des compétences et une action collective pour la santé mentale des jeunes.

Amélioration du bien-être des enfants, des jeunes et des familles nouveaux arrivants

Ce projet traite d’une multitude de facteurs qui influent sur la santé mentale globale des enfants, des jeunes et des familles réfugiés, y compris les facteurs de risque et de protection et les déterminants sociaux de la santé des enfants et des jeunes syriens (âgés de 6 à 21 ans) de Winnipeg.

Cultivons l’avenir

Le projet examine l’effet de stratégies prometteuses et d’une approche concertée entre le personnel en petite enfance, les intervenants communautaires et les parents d’enfants de 2 à 12 ans visant à promouvoir le développement sain des enfants par le biais du jeu libre et aventureux.

Renforcer la résilience, les capacités d’adaptation et la santé mentale des jeunes des Territoires du Nord-Ouest au moyen des arts

Cette intervention utilise les arts pour mettre l’accent sur l’identité culturelle et développer les capacités d’adaptation, les aptitudes sociales et émotionnelles et les comportements prosociaux tout en permettant le traitement des traumatismes, ciblant les jeunes du Nord âgés de 13 à 17 ans

Mind Your Food

Le projet Mind Your Food permet le co-développement, la mise en œuvre, l’essai et l’évaluation d’un programme communautaire qui renforce les facteurs de protection pour la santé mentale des jeunes (âgés de 13 à 19 ans) souffrant d’insécurité alimentaire, notamment les communautés autochtones, de nouveaux arrivants et à faible revenu.

Nation of Wellness (NOW)

Cette initiative dirigée par des jeunes et appuyée par des adultes vise à aider les jeunes (âgés de 14 à 28 ans) à inspirer, à orienter et à appuyer leurs communautés dans l’établissement d’une culture où les jeunes ayant une expérience de la marginalisation, ainsi que leurs préoccupations et leurs passions, sont vus, entendus, inclus et reconnus.