Indigenous Women’s Bridging Program

Bridges for Women Society

Programme de transition pour les femmes autochtones

Ce projet vise à briser le cycle des traumatismes en aidant les femmes autochtones à apprendre, à reconnaître les relations saines et malsaines, à développer une connaissance de soi et des compétences liées à leur croissance personnelle et à soutenir le développement de compétences et de réseaux pour favoriser leur sécurité personnelle et financière. Il est conçu pour reconnaître et répondre aux besoins, aux forces et aux styles d’apprentissage uniques des peuples autochtones, y compris la reconnaissance des complexités du traumatisme intergénérationnel et du colonialisme et de ses effets sur la vie familiale et communautaire. Le programme offre des soutiens de groupe et individuels qui renforcent les facteurs de protection pour une bonne santé mentale et permettent l’accès à des compétences, des ressources et des environnements de soutien qui améliorent l’équité et maintiennent les femmes autochtones et leurs familles en bonne santé mentale à long terme.

Organisation principale: Bridges for Women Society

Aider les femmes autochtones à reconnaître les expériences traumatisantes et à s’en remettre

QUI

Femmes autochtones (transgenres et cisgenres), personnes non binaires et bispirituelles qui s’identifient comme faisant partie de la communauté des femmes vivant dans les zones urbaines du Grand Victoria et au sein des communautés des territoires des nations W’SANEC et Lkwungen.

QUOI

Objectifs

Rompre le cycle des traumatismes en aidant les femmes autochtones à:

  • distinguer les relations saines des malsaines;
  • élaborer des outils sains d’adaptation et de guérison;
  • acquérir des connaissances et des compétences de développement personnel;
  • soutenir le développement de compétences et mettre en place des réseaux pour favoriser leur sécurité personnelle et financière.

COMMENT

À l’aide d’une approche respectueuse des traumatismes, culturellement sûre et centrée sur les femmes, ce programme fournit des services de soutien:

  1. de groupe – séances explorant divers sujets (surmonter les effets des traumatismes, fixer des limites, prévenir la violence, explorer les possibilités de bénévolat, etc.), et intégrant les connaissances et les pratiques culturelles autochtones (narration d’histoires par des aînées, perlage, sorties, etc.);
  2. individuel – les participantes recevront des conseils personnalisés sur les traumatismes de la part d’une conseillère clinique.

OU

Milieux

  • Communauté

Sites de mise en œuvre

  • Victoria (Colombie-Britannique)
  • Communautés des territoires des nations W’SANEC et Lkwungen

POURQUOI

  • Les femmes autochtones sont souvent plus susceptibles d’être victimes de violence, ou de le redevenir, ont de moins bons résultats en matière de santé mentale et se heurtent à des obstacles plus importants en raison des traumatismes intergénérationnels résultant des pensionnats et des effets de la colonisation.
  • Les effets de la pandémie – notamment sur l’économie, la santé, les liens sociaux, la violence familiale et les occasions – se sont fait sentir de façon disproportionnée chez les femmes autochtones déjà confrontées aux défis de leur histoire traumatique.
  • Le programme vise à combler le manque de services sûrs et adaptés à la culture des femmes autochtones ayant subi des traumatismes.

Facteurs de protection clés

  • Relations saines
  • Participation à des activités communautaires et de groupe
  • Liens culturels et identité
  • Travail/Emploi
  • Sécurité physique (violence, discrimination, racisme, etc.)

Approches clés

  • Fondée sur les traumatismes
  • Culturellement sûre/informée

 

 

Communiqué de presse de l’Agence de la santé publique du Canada