Premiers secours en santé mentale pour la diaspora africaine

Ghanaian Canadian Association of Ontario

Premiers secours en santé mentale pour la diaspora africaine

 Ce projet vise à renforcer les capacités des communautés noires et de la diaspora africaine au Canada par la mise en œuvre de cours et de programmes communautaires de premiers soins en santé mentale pertinents et axés sur la culture. La conversation et léducation sur la santé mentale au sein des communautés africaines est un défi majeur et, par conséquent, de nombreuses personnes souffrant de troubles de santé mentale nobtiennent pas le soutien immédiat et approprié pour améliorer leur état. Lintégration de notions culturelles dans une trousse doutils de premiers secours en santé mentale incitera les personnes ayant besoin daide à y avoir recours et augmentera la capacité de la communauté à sattaquer aux obstacles uniques qui subsistent en raison dun manque daccès et de connaissances sur la santé mentale à un niveau général et pratique. Le projet ciblera les membres de la communauté noire, en particulier les personnes ayant immigré dAfrique. La plupart de ces nouveaux immigrants font appel à diverses associations, souvent rattachées à leur pays, pour obtenir du soutien. Les services et les aides en santé mentale sont les ressources les moins disponibles et les moins accessibles pour les immigrants, en particulier pour les Africains, car ces services sont très limités ou inexistants dans leur pays dorigine. La GCAO entend faire appel à des animateurs/formateurs pour offrir une formation sur les premiers secours en santé mentale adaptée à la culture dans chaque communauté du Canada qui compte une association ou un organisme afro-canadien.

Organisme principale: Ghanaian Canadian Association of Ontario

Ce projet vise à renforcer les capacités des communautés noires et de la diaspora africaine au Canada par la mise en œuvre de cours et de programmes communautaires de premiers secours en santé mentale pertinents et axés sur la culture.

QUI

Le projet ciblera les membres de la communauté noire, en particulier les personnes ayant immigré d’Afrique.

QUOI

Objectifs

La GCAO entend faire appel à des animateurs/formateurs pour offrir une formation sur les premiers secours en santé mentale adaptée à la culture dans chaque communauté du Canada qui compte une association ou un organisme afro-canadien.

COMMENT

L’intégration de notions culturelles dans une trousse d’outils de premiers secours en santé mentale incitera les personnes ayant besoin d’aide à y avoir recours et augmentera la capacité de la communauté à s’attaquer aux obstacles uniques qui subsistent en raison d’un manque d’accès et de connaissances sur la santé mentale à un niveau général et pratique.

OU

Milieux

  • En ligne
  • Communauté

Sites de mise en œuvre

  • Les premières villes seront Vancouver (Colombie-Britannique), Calgary (Alberta), Toronto (Ontario) et Montréal (Québec); des lieux où les associations sont bien établies.

POURQUOI

  • La conversation et l’éducation sur la santé mentale au sein des communautés africaines sont des défis majeurs et, par conséquent, de nombreuses personnes souffrant de troubles de santé mentale n’obtiennent pas le soutien immédiat et approprié pour améliorer leur état.
  • La COVID-19 a exacerbé les enjeux de santé mentale, car de nombreuses personnes sont dépassées par les défis de la vie.
  • Les services et les aides en santé mentale sont les ressources les moins disponibles et les moins accessibles pour les immigrants, en particulier pour les Africains, car ces services sont très limités ou inexistants dans leur pays d’origine.

 

Dans leurs mots

« Notre objectif à long terme serait de réduire le nombre d’enfants pris en charge ou de réduire la durée pendant laquelle les parents et les enfants sont séparés. Nous voulons vraiment nous assurer que ces liens restent intacts, car nous savons que le lien entre un parent et un enfant est sacré. »

« Nous savons que tout le monde a tout ce qu’il faut pour bien mener sa vie. Mais les obstacles qui brisent la confiance, les relations et le sentiment de sécurité sont nombreux. »

Facteurs de protection clés

  • Identité sociale/appartenance
  • Participation à des activités communautaires et de groupe
  • Formation
  • Valorisation de la diversité

Approches clés

  • Culturellement sûre et informée


 

Communiqué de presse de l’Agence de la santé publique du Canada